Olivier Messiaen : “Le Traité de rythme, de couleur et d’ornithologie”

Le 7e et dernier volume de ce traité vient de paraître aux Editions Alphonse Leduc. Le pianiste y trouvera notamment les analyses par Messiaen de ses propres œuvres et ses commentaires (tome 4) sur les 21 concertos pour piano de Mozart.

Le Traité de rythme, de couleur, et d’ornithologie en sept tomes, écrit entre 1949 et 1992, a été pour Olivier Messiaen l’œuvre de toute une vie. L’intégrale était attendue avec impatience : elle nous est livrée par les Editions Leduc qui viennent de publier le septième et dernier volume de cette immense entreprise, avec une préface de Pierre Boulez et un avant-propos d’Alain Louvier. Yvonne Loriod, qui fut l’épouse et l’interprète de Messiaen, a travaillé à mettre de l’ordre dans ce Traité en respectant fidèlement l’organisation du manuscrit et le plan en sept tomes voulu par l’auteur. Le texte amplement illustré d’exemples musicaux nous présente non seulement le compositeur théoricien, mais aussi l’analyste, le pédagogue, le passionné du plain-chant et de Mozart, l’ornithologue (le premier chapitre du tome V est entièrement consacré aux chants d’oiseaux que Messiaen a illustrés dans son Catalogue d’oiseaux et ses Petites Esquisses d’oiseaux pour piano).

Pour lire la suite de cet article (462 mots):