Les 51 exercices pour pianoforte de Brahms

Brahms a clos son œuvre pianistique par les impressionnants 51 Exercices pour le pianoforte, une somme pédagogique aussi utile que redoutable… Ne déclarait-il pas lui-même à Clara Schumann, avec laquelle il partagea cette veine pédagoqique : « Ne cède pourtant pas à la tentation de les jouer ou même de les travailler. Recommande également à tes élèves de les fréquenter avec prudence. » Certes Brahms plaisantait, car la très grande finesse de son approche de l’apprentissage du piano mérite – quoiqu’il faille se méfier de la crampe – de se “laisser corrompre” par ces exercices dont l’une des qualités majeures est de sonner comme les œuvres de leur maître : d’être brahmsiens, en somme , de sonner comme les œuvres de leur maître.

En 1893, après les Klavierstücke op.118 et 119, Brahms publia l’incomparable corpus pédagogique des 51 Exercices pour le pianoforte qui constitue de fait sa dernière publication pour le piano. Brahms avait mené depuis sa jeunesse une activité de pianiste concertant ; face à ses propres œuvres, son répertoire réservait un traitement de faveur à celles de Bach, Beethoven, Schubert et Schumann. Brahms possédait une inclination particulière à illustrer les problèmes techniques complexes au piano ; ceci se traduit déjà dans sa version du rondo de la Sonate n°1 op. 24 de Weber (en 1852), dans laquelle il avait confié à la main gauche la partie complexe de la main droite. Il inséra cette adaptation dans ses Cinq Etudes pour piano qu’il publia dans deux groupes, en 1869 (Chopin, Weber) et 1878 (Bach).

Pour lire la suite de cet article (3013 mots):