Interpréter Schumann aujourd’hui : Michèle Scharapan

Professeur au CNSM de Lyon depuis 1982, Michèle Scha­rapan est une interprète de prédi­lection de Schubert qu’elle enregistre chez Mandala. Elle est aussi passionnée du lied romantique allemand et accompagne le baryton Peter Harvey, la mezzo-soprano Stéphanie d’Oustrac dans le répertoire schumannien et schubertien.

Comment vous situez-vous par rapport à l’œuvre pour piano de Schumann et quelles œuvres font partie de votre répertoire ?
Enfant, j’ai abordé l’Album pour la jeunesse, puis, au Conservatoire de Paris, les Scènes d’enfants et les Etudes symphoniques, enfin l’ensemble des grandes partitions de Schumann pour le piano y compris la musique de chambre.
Mais c’est par le lied que je suis véritablement entrée en osmose avec la veine poétique d’un musicien follement fantasque, obsessionnel, angoissé, mais aussi en parfaite harmonie avec la nature.
Récemment, le projet que l’on m’a proposé sur les rapports entre la poésie de Victor Hugo et la musique m’a fait entrer davantage encore en relation avec l’aspect visionnaire que l’on trouve dans les cycles romantiques comme les Liederkreis, les Dichterliebe ou les Kerner Lieder.
Je constate que cette musique me convient. Elle ne me pose pas de véritable problème et je me sens en parfait accord avec elle y compris dans ses aspects les plus névrotiques. Pourtant, Schumann n’est pas à considérer sous cet aspect que l’on dépeint habituellement.

Pour lire la suite de cet article (286 mots):

Lire aussi :
Robert Schumann, le poète parle
Robert Schumann : l’errance comme point de départ
Quand Paris n’aimait pas Schumann
Clara Schumann, dans l’ombre de Robert
L’œuvre pour piano de Schumann
Les pianistes schumanniens de légende
Interpréter Schumann aujourd’hui
Interpréter Schumann aujourd’hui : Lydia Jardon
Interpréter Schumann aujourd’hui : Irène Polya
Interpréter Schumann aujourd’hui : Philippe Bianconi
Interpréter Schumann aujourd’hui : Abdel Rahman El Bacha
Interpréter Schumann aujourd’hui : Laure Favre-Kahn
Interpréter le Carnaval de Schumann
Robert Schumann, le poète de l’ombre