Le regard de Roger Muraro

Ayant hérité d’Yvonne Loriod, qui fut son premier professeur au Conservatoire, un certain souci d’objectivité, Roger Muraro souhaite toutefois pouvoir donner aux compositeurs qu’il interprète « la grandeur qui lui plaît ». C’est selon ce double point de vue qu’il commente les principaux thèmes abordés dans ce numéro.

Curieux parcours que celui de Roger Muraro. Sait-on en effet que l’un des plus singuliers et des les plus attachants pianistes français d’aujourd’hui a débu­té… par le saxophone !
Toutefois, dès l’entrée au Con­servatoire de Lyon, le piano, omniprésent en ce lieu, a exercé ses charmes sur le jeune musicien. En secret, il se met au travail jusqu’au jour où, se souvient-il, son professeur de saxophone est arrivé en avance au cours : « J’étais au clavier en train de massacrer une Polonaise de Chopin. Rapidement, j’ai été présenté à Suzy Bossard avec laquelle j’ai “officiellement” débuté mes études de piano à l’âge de 13 ans… »

Pour lire la suite de cet article (2186 mots):