Jouer Chopin aujourd’hui

Comment jouer Chopin aujourd’hui ? Pour répondre à cette question, un retour aux sources est d’abord nécessaire, en étudiant l’art du bien-jouer selon Chopin lui-même. Deux éminents artistes et pédagogues français nous apportent un élément de réponse, Jean-Claude Pennetier dans un entretien avec Yves Riesel et Dominique Merlet qui, lors d’un récent colloque organisé par la Société Chopin, explique l’importance de la bonne utilisation de la pédale chez Chopin. Les participants au colloque ont tenté de définir les grandes étapes de l’interprétation. Danièle Pistone a étudié l’attitude de la critique vis-à-vis des interprètes français. Irena Poniatowska a écouté des jeunes pianistes français au Concours Chopin de Varsovie.

La pédagogie de Chopin

Compositeur de génie, interprète raffiné, Chopin fut aussi un innovateur en matière d’enseignement pianistique. Sans principes, sans préjugés. Seules comptaient pour lui l’oreille et la sensibilité.
Les biographies concernant Chopin pédagogue donnent souvent à penser que son enseignement n’était qu’à but mondain et lucratif. Or Chopin se découvrit une réelle vocation pédagogique à laquelle il se consacra en renonçant à sa carrière de virtuose, dès lors qu’il s’installa à Paris. Il songea même à écrire une méthode pour piano, mais le côté théorique de l’entreprise…

Jean-Claude Pennetier : « Mon retour à Chopin »

« Je me suis remis à Chopin. Je l’avais abandonné depuis ma carrière étudiante, au terme de laquelle j’allais vers lui non pas sans plaisir, mais sans désir. Je lui suis revenu récemment avec une fraîcheur, un désir nouveaux. J’avais quitté Chopin sur l’idée qu’il représentait un monde musical convenu, sans grande vigueur. J’ai redécouvert une œuvre forte, et pleine de surprises»…

L’utilisation de la pédale chez Chopin

Au cours d’une conférence-concert, Dominique Merlet nous invitait à une défense et illustration de “L’art de la pédale dans l’interprétation de l’œuvre de F. Chopin”. Le musicologue Robert Aguettant assistait à cette soirée où il a vu se conjuguer la justesse du propos didactique et l’éloquence persuasive de l’artiste.

Deux étapes dans l’interprétation de Chopin

Chopin a la chance de compter d’immenses interprètes, de Lipatti à Benedetti Michelangeli, de Horowitz à Rubinstein… Les participants au colloque organisé par la Société Chopin ont émis l’hypothèse que deux d’entre eux, Cortot et Pollini, marquent une étape particulière dans l’histoire de l’interprétation car ils ont mis en évidence, à une époque donnée, les caractères différents de l’œuvre de Chopin…

Chopin et les interprètes français à travers la critique

Depuis les premiers enregistrements jusqu’à nos jours, qu’attend la critique française d’un bon interprète de Chopin ? C’est la question que s’est posée Danièle Pistone ; en dépouillant toute la presse musicale parue à partir de 1935, elle a trouvé quelques constantes dans l’itinéraire des interprètes — l’école française ? — et tracé le portrait du critique chopinien.

Dossier réalisé par Véronique Fiszman, Yves Riesel, Robert Aguettant, Claire Le Bellec

Lire aussi :
La pédagogie de Chopin
Jean-Claude Pennetier : «Mon retour à Chopin»
L’utilisation de la pédale chez Chopin
Deux étapes dans l’interprétation de Chopin
Chopin et les interprètes français à travers la critique