Schubert : la Sonate en ut majeur (“Grand Duo”) D812

Œuvre considérable par ses quatre grands mouvements – Allegro moderato, Andante, Scherzo et finale, Allegro vivace – d’une durée avoisinant les quarante minutes, la Sonate en ut majeur est la pièce la plus longue de toute la production schubertienne pour le piano à quatre mains.

Composée en juin 1824, lors du deuxième séjour de Schubert à Zseliz, on peut voir son manuscrit à la bibliothèque Bodleian d’Oxford ; c’est l’éditeur Diabelli qui la publie pour la première fois en 1838. L’éditeur intervient ici particulièrement : on lui doit en effet l’appellation “Grand Duo” et la dédicace, non négligeable, à une certaine Clara Wieck, qui n’était pas encore devenue l’épouse de Schumann.

Pour lire la suite de cet article (990 mots):

Lire aussi :
Christian Zacharias : le piano schubertien
Schubert, les vingt sonates (1815 à 1828)
Schubert, l’œuvre pour piano à quatre mains : les lettres de noblesse d’un genre
Beethoven-Schubert, les deux chants du piano
Schubert : la Fantaisie en fa mineur D940