Jean-Efflam Bavouzet, un Young Concert Artist

C’est en rencontrant Pierre Sancan au Conservatoire National Supérieur que Jean-Efflam Bavouzet (25 ans) s’est vraiment senti pianiste. Depuis, il joue prudemment et une à une les cartes de la carrière mais n’hésite pas à prendre des options très personnelles. “Il y a des moyens beaucoup plus sains et moins éprouvants que les concours pour arriver à jouer : le bouche à oreille, les auditions, les dossiers et les lettres de recommandations à condition de ne pas les envoyer à n’importe qui.

En France, je gère mes affaires moi-même : j’ai entendu trop de choses pénibles sur les impresarios français. De toutes façons, je joue très peu en France. La vie musicale y est extrêmement pauvre”. Jean-Efflam Bavouzet joue surtout aux Etats-Unis et en Allemagne. Dans ces deux pays où il a gagné des concours qui ont à peine été répercutés en France (Young Concerts Artists et Concours de Cologne) il est représenté par des associations spécialisées dans les jeunes carrières. “En Allemagne, il existe des agences spéciales pour les jeunes, les artistes sont proposés pour des cachets très bas et le gouvernement paie l’autre moitié du cachet. Cette formule est rentable parce qu’il y a énormément de possibilités pour jouer. Aux Etats-Unis, Young Concerts Artists prend en charge des jeunes pour les lancer aux Etats-Unis, non seulement dans les grandes villes (New York, Washington) mais aussi dans des villes de moindre importance. Cette formule dure au minimum trois ans, jusqu’à ce qu’une agence commerciale prenne le relais.

Pour lire la suite de cet article (424 mots):