Bertrand Chamayou : « Mendelssohn est un impressionniste »

Lauréat en 2001 du Concours international Long-Thibaud, Bertrand Chamayou vient d’enregistrer un CD entièrement consacré à Mendelssohn (Naïve). Une réussite incontestable, alliant légèreté du toucher et sensibilité du phrasé.

Natif de Toulouse, Bertrand Chamayou n’a que 27 ans, mais il figure déjà parmi les pianistes qui comptent. Ancien élève de Jean-François Heisser au Conservatoire de Paris, Bertrand Chamayou s’est perfectionné auprès de Leon Fleisher et de Murray Perrahia.

Comment est né votre intérêt pour la musique de Mendelssohn ?
Au cours de mes études, j’ai beaucoup joué, comme tous les jeunes pianistes, les incontournables Rondo capriccioso et Variations sérieuses. Ces variations étaient d’ailleurs mon cheval de bataille pour tous les concours ! Mais en dehors de cela, je connaissais mal Mendelssohn. Par la suite, je me suis mis à jouer toute son œuvre – il y a plus de sept heures de musique pour piano… Il m’a donc paru naturel de consacrer mon premier disque chez Naïve à ces partitions.

Pour lire la suite de cet article (481 mots):

Lire aussi :
Félix Mendelssohn : le romantisme lumineux
Marie-Catherine Girod : « Jouer Mendelssohn est grisant ! »
Le piano de Félix Mendelssohn
Fanny et Félix Mendelssohn : âmes sœurs ou frères ennemis ?