Jeunes schubertiens : David Fray

Né en 1981, David Fray a été l’élève de Jacques Rouvier, Christian Ivaldi et Claire Désert. En 2004, il remporte le 2e grand prix lors du Concours international de Montréal, ce qui lui permet de signer un premier disque Schubert et Liszt pour le label canadien Atma. Il jouera des œuvres de Schubert au Théâtre des Champs-Elysées le 17 novembre 2008.

Premier contact
L’un de mes premiers souvenirs de musique est un 45 tours consacré à la vie de Schubert, alimenté d’extraits musicaux dont le plus marquant pour moi était le fameux 3e Moment musical en fa mineur. Nous l’écoutions souvent, mon frère et moi, alors que j’avais environ 5 ans. Le premier contact en tant que musicien a été plus tardif, mais déterminant et assez téméraire (inconscient ?). Il s’agissait de la dernière Sonate en si bémol majeur D 960, que j’ai abordée à l’âge de 16 ans. Je l’ai travaillée avec Jacques Rouvier et je me souviens qu’il s’était étonné de la ferveur avec laquelle je m’étais lancé dans l’aventure et de la certaine familiarité que j’avais avec cette musique. Je l’ai jouée une fois en concert à cette époque et depuis j’espère l’inscrire au programme d’un de mes récitals.

Pour lire la suite de cet article (368 mots):

Lire aussi :
Schubert, le jeune homme et la mort
Philippe Cassard : « Schubert, mon ami »
Le piano dans les lieder de Schubert
Schubert et Beethoven
Schubert et ses transcripteurs
Schubert et la France
Les interprètes historiques de Schubert
Schubertiens d’aujourd’hui
Jeunes schubertiens
Jeunes schubertiens : Sergey Koudriakov
Jeunes schubertiens : Paul Lewis
Jeunes schubertiens : Delphine Lizé
Quelques œuvres méconnues de Schubert
Travailler l’Impromptu en la bémol de Schubert