Philippe Cassard : « Schubert, mon ami »

Après avoir donné des concerts consacrés à Schubert, Philippe Cassard vient de publier chez Acte Sud un petit Lexique amoureux sur le compositeur, qui donne les clés pour comprendre celui qui « fit chanter la poésie et parler la musique », selon le poète Grillparzer. Et où il démontre que pour bien jouer Schubert au piano, il faut lire la poésie romantique allemande et, de façon générale, avoir une bonne culture littéraire. L’approche du piano ne suffit pas !

Vous aimez dire que vous avez rencontré Schubert à travers les lieder plutôt que grâce aux pièces pour piano…
En effet, lorsque j’étais jeune étudiant au Conservatoire de Paris, dans les années 1975 à 1980, la musique pour piano n’était quasiment pas enseignée. Michel Dalberto disait que son professeur, Vlado Perlemuter, ne connaissait quasiment pas l’œuvre de Schubert. Quand il lui avait demandé d’apprendre une grande sonate, Perlemuter avait répondu qu’il y avait des œuvres bien plus importantes à travailler.

Pour lire la suite de cet article (5182 mots):