Jazz : les standards composés par les grands pianistes

Comment se passer des standards, ces courtes pièces connues de tous et reprises régulièrement ? Comment leur utilisation a-t-elle évolué au fil du temps ? Panorama des principaux pianistes qui nous ont laissé des standards et de leur production qui a contribué à enrichir le répertoire du jazz.

Lorsque l’on parcourt les recueils rassemblant des thèmes de jazz baptisés standards (New Real Book, Real Book, Jazz Fake Book…), ce sont plusieurs milliers de thèmes qui sont proposés !

Qu’est-ce qu’un « standard » ?

Ces thèmes standards sont toujours des pièces musicales courtes, avec ou sans paroles, dont la forme reste assez simple, souvent de type couplet/refrain, avec éventuellement une introduction, voire une coda. Ces thèmes servent habituellement de prétexte à des variations et développements improvisés qui sont la plupart du temps très audacieux et qui prennent souvent le dessus sur le thème lui-même, qui ne sert alors que de simple canevas musical…
Tout bon musicien de jazz se doit de connaître par cœur quelques centaines de ces standards, plus ou moins sélectionnés en fonction du ou des styles choisis.
Il peut s’agir de thèmes assez lents (ballades), ou bien de pièces prévues par leurs créateurs pour des tempos médium ou très rapides (“up”).
Ces pièces musicales sont jouées et rejouées dans tous les lieux de jazz, et très souvent enregistrées. Elles seront revisitées par les musiciens qui pourront éventuellement en proposer des versions quasiment dénaturées, dans une interprétation et une sensibilité parfois très éloignées de ce qui avait été imaginé par le créateur de ces pièces.
Dans l’argot des jazzmen, certains thèmes éculés sont appelés de façon péjorative des « saucissons » !

Pour lire la suite de cet article (1764 mots):