Les gauchers malgré eux

Alors que les pianistes gauchers poursuivent généralement une carrière normale, des droitiers ayant connu de graves problèmes de main droite ont dû exercer leur métier avec la seule main gauche. Heureusement, pour nombre d’entre eux ce ne fut que passager. Mais d’autres ont vu leur vie changer.

Robert Schumann aspirait à une carrière de pianiste concertiste. Pour être plus performant, il se lança dans une expérience incroyable : la fabrication d’un dispositif mécanique destiné à donner de la mobilité aux doigts en immobilisant l’annulaire par une ligature. Le doigt s’ankylosa et sa main droite finit par être paralysée. Il dut renoncer à ses ambitions à l’âge de 22 ans et se consacra alors à la compo­si­tion et à la direction d’orchestre. Curieusement, il n’a pas écrit d’œuvre pour la seule main gauche.

Plus proche de nous, le cas de Leon Fleisher. Après des études avec Arthur Schnabel, ce pianiste américain fit ses débuts avec l’Orchestre philharmonique de New York sous la direction de Pierre Monteux à l’âge de 16 ans.

Pour lire la suite de cet article (517 mots):

Articles en relation :
Et la main gauche ?