Les bâtisseurs d’intégrales ravéliennes: Jean-Efflam Bavouzet

Le piano bien orchestré de Jean-Efflam Bavouzet : entre ceux qui jouent Ravel “piano” et ceux qui le jouent “orchestre”, Jean-Efflam Bavouzet a fait son choix.

L’œuvre pour piano de Ravel, relativement courte, se laisse facilement cerner dans sa globalité. La travailler en entier m’a permis de la définir, de l’opposer même encore plus clairement à celle de Debussy, la conception du temps de ces deux compositeurs étant tellement différente.

Vous appuyez-vous sur les orchestrations ?
On peut classer les pianistes ravéliens en deux tendances : ceux qui jouent “piano” et ceux qui jouent “orchestre”. Je crois qu’il serait vraiment dommage de se priver des précieuses indications que donnent les orchestrations de Ravel.

Pour lire la suite de cet article (528 mots):

Lire aussi :
Ravel : les bâtisseurs d’intégrales
Les bâtisseurs d’intégrales ravéliennes : Désiré N’Kaoua
Les bâtisseurs d’intégrales ravéliennes : Philippe Entremont
Les bâtisseurs d’intégrales ravéliennes : Georges Pludermacher
Les bâtisseurs d’intégrales ravéliennes : Philippe Bianconi
Les bâtisseurs d’intégrales ravéliennes : Alexandre Tharaud
Maurice Ravel, le piano et ses sortilèges