Yvonne Lefébure ravélienne

Yvonne Lefébure est l’une des présences les plus fortes et les plus attachantes du piano français. Grande beethovénienne, elle fut amie de Ravel et de Fauré qu’elle interpréta brillamment, comme le montre le CD offert par Solstice dans ce numéro.

La double carrière de concertiste et de pédagogue d’Yvonne Lefébure lui assura un rayonnement qui dure encore vingt ans après sa disparition. En 1907, âgée de 9 ans, elle remporta le Concours des petits prodiges musicaux. Une telle récompense assurait alors à un jeune pianiste d’être auditionné par les étoiles montantes du piano de ce temps, Marguerite Long et Alfred Cortot, qui n’étaient d’ailleurs pas bien vieux. L’un et l’autre n’avaient qu’une vingtaine d’années de plus que l’enfant.

Pour lire la suite de cet article (1818 mots):

Lire aussi :
Maurice Ravel, le piano et ses sortilèges