Ravéliens de légende

La plupart d’entre eux sont évidemment français. Et la plupart d’entre eux ont connu Ravel et travaillé ses œuvres en sa présence. Mais on se doit aussi de citer quelques­ interprètes de légende ayant appartenu au gotha du piano international.

Marguerite Long (1874-1966)

« Je suis en train de composer un concerto pour vous. Est-ce que cela vous est égal qu’il finisse pianissimo et par des trilles ? », telle fut la question posée par Ravel à Marguerite Long, à la fin des années 20. Le 11 novembre 1931, le maître de Montfort-l’Amaury porterait chez elle le manuscrit du Concerto en sol dont il la fit dédicataire et qu’elle créera le 14 janvier 1932, sous sa direction.

Pour lire la suite de cet article (2207 mots):

Lire aussi :
Ravel et son temps
Maurice Ravel : les années de conservatoire
Ravel-Debussy, duo ou duel ?
Ravel et ses contemporains
Ravel et l’interprétation de ses œuvres
Les intégrales Ravel
Les ravéliens d’aujourd’hui
Ravel : les bâtisseurs d’intégrales
Questions à de jeunes ravéliens
Ravel : quelques conseils pour travailler “Jeux d’eau”
Ravel à plusieurs mains : “Ma mère l’oye”
Frontispice cinq mains pour un piano !
Conseils pour interpréter Ravel
Maurice Ravel, le piano et ses sortilèges