Ravel et ses contemporains : le groupe des Six

Le groupe des Six naquit de l’amitié de six musiciens – Georges Auric, Louis Durey, Arthur Honegger, Darius Milhaud, Francis Poulenc, Germaine Tailleferre – et d’un concert donné en commun à Paris au théâtre du Vieux-Colombier. Les relations des Six avec Maurice Ravel furent loin d’être simples.

A l’époque (fin 1909) où Ravel participait à la fondation de la SMI (Société de musique indépendante) en opposition au rigorisme anti-étranger de la Société nationale et à son orientation franckiste qu’il acceptait mal (Ravel démissionna de son comité en 1909), et à l’« incohérence » et à l’« ennui » de la Schola, une nouvelle génération de jeunes musiciens allait bientôt faire parler d’elle, qui se réunit autour d’Erik Satie, leur père spirituel. Le noyau des “Nouveaux Jeunes” donna bientôt le “groupe des Six” simplement né de l’amitié de six musiciens – Georges Auric, Louis Durey, Arthur Honegger, Darius Milhaud, Francis Poulenc, Germaine Tailleferre – et d’un concert donné en commun à Paris au théâtre du Vieux-Colombier, et baptisé ainsi par deux articles du compo­si­teur et critique musical Henri Collet parus en janvier 1920 dans la revue Comœdia. Selon Darius Milhaud, ces articles, et notamment « Les Cinq Russes, les Six Français et M. Erik Satie », eurent un « retentissement mondial », tout en soulevant des polémiques passionnées. Collet avait été encouragé par un petit opuscule publié en 1918 par Jean Cocteau, Le Coq et l’Arlequin, sorte de manifeste en faveur de la musique « d’avant-garde » et d’Erik Satie, « la plus grande audace » de l’époque, contre Wagner, le « vieux dieu » pourvoyeur d’ennui, et les « brumes » impressionnistes de Debussy « tombé dans le piège russe ». Le nom de Ravel n’y était pas mentionné.

Pour lire la suite de cet article (1953 mots):

Lire aussi :
Ravel et son temps
Maurice Ravel : les années de conservatoire
Ravel-Debussy, duo ou duel ?
Charles Koechlin, musicien humaniste
Albert Roussel, de l’Ecole navale à la Schola Cantorum
Florent Schmitt, le piano orchestral
Déodat de Séverac, musicien du soleil
Gabriel Dupont, les heures douloureuses
Ravel et l’interprétation de ses œuvres
Ravéliens de légende
Les intégrales Ravel
Les ravéliens d’aujourd’hui
Ravel : les bâtisseurs d’intégrales
Questions à de jeunes ravéliens
Ravel : quelques conseils pour travailler “Jeux d’eau”
Ravel à plusieurs mains : “Ma mère l’oye”
Frontispice cinq mains pour un piano !
Conseils pour interpréter Ravel