Ils jouent Haydn aujourd’hui : Edda Erlendsdóttir

La pianiste islandaise Edda Erlendsdóttir a enregistré deux disques consacrés à CPE Bach et à Haydn. Professeur au Conservatoire national de région de Versailles depuis 1996, elle évoque les liens entre ces deux compositeurs et la valeur pédagogique de leurs œuvres.

Comment êtes-vous venue à l’univers de Haydn ?
A l’occasion d’un concours durant mes études au Conservatoire de Paris, j’avais joué sa Sonate en mi bémol. Plus tard, c’est en travaillant l’œuvre de Carl Philipp Emanuel Bach, puis en enregistrant quelques-unes de ses partitions, que je me suis aperçue de son influence sur l’œuvre de Haydn. Tout naturellement, je suis revenue vers cette musique. En effet, les derniers opus de C. P. E. Bach “s’ouvrent” directement sur le premier Haydn ! L’un comme l’autre expriment la fantaisie et un sentiment de liberté. Ecoutez l’humour qui transparaît par les changements incessants de tonalités à la fin du 6e recueil des pièces de C. P. E. Bach…

Pour lire la suite de cet article (247 mots):

Lire aussi :
Ils jouent Haydn aujourd’hui
Ils jouent Haydn aujourd’hui : Jérôme Hantaï
Ils jouent Haydn aujourd’hui : Jean-Efflam Bavouzet
Ils jouent Haydn aujourd’hui : Frédéric Vaysse-Knitter
Josef Haydn, le classicisme souriant