Ils jouent Haydn aujourd’hui

Jouer Haydn sur un pianoforte, un piano ancien ou un piano moderne ? Depuis quelque quarante ans, le débat sur l’authenticité traverse le monde musical. Sans prétendre y mettre fin, nous donnons la parole aux uns et aux autres. L’essentiel des propos que nous tiennent ces artistes est ailleurs. Ils nous disent d’abord leur attachement à la musique de Haydn : « mes amours de jeunesse », pour Jérôme Hantaï, « une musique pleine d’humour et de profondeur », selon le jeune pianiste Frédéric Vaysse-Knitter, mais qui « fait appel à une véritable culture musicale » (Jean-Efflam Bavouzet). La pianiste islandaise Edda Erlendsdóttir en aime « l’énergie incomparable » et Blandine Verlet nous dit aussi l’émotion qu’elle a à jouer Les Sept Dernières Paroles du Christ en Croix…

Jérôme Hantaï
Il est de ces musiciens qui nourrissent leur interprétation de réflexions sur l’organologie. Il évoque sous cet angle son approche de Haydn.

Edda Erlendsdóttir
La pianiste islandaise Edda Erlendsdóttir a enregistré deux disques consacrés à CPE Bach et à Haydn. Professeur au Conservatoire national de région de Versailles depuis 1996, elle évoque les liens entre ces deux compositeurs et la valeur pédagogique de leurs œuvres.

Jean-Efflam Bavouzet
Musicien à la personnalité charismatique, hélas trop peu présent en France, Jean-Efflam Bavouzet évoque sa découverte étonnante de Haydn et sa passion pour cet univers.

Frédéric Vaysse-Knitter
Le pianiste français d’origine polonaise Frédéric Vaysse-Knitter (30 ans) a récemment enregistré plusieurs œuvres de Haydn. Il évoque son approche de l’univers de ce compositeur.

Lire aussi :
Josef Haydn, prince de la sonate
Haydn : une numérotation bien compliquée !
Haydn selon Paul Badura-Skoda
Haydn et ses contemporains
Haydn et la France
Etienne-Nicolas Méhul : « Un Français peut suivre de loin Haydn et Mozart »
Domenico Cimarosa : une élégance à redécouvrir
Haydn : Blandine Verlet interprète des “Sept Dernières Paroles”
Haydn : Comment travailler la Sonate n° 59
Haydn à quatre mains : une seule œuvre, mais un bijou !
Apprendre à jouer Haydn