Carl Philipp Emanuel Bach maître de Haydn ?

De la biographie publiée par Griesinger en 1810 devait naître l’image du jeune Haydn étudiant la musique de C.P.E. Bach (1714-1788) dans sa mansarde. Cependant, le compositeur ne fut-il pas tout d’abord influencé par les maîtres viennois ?

« A cette époque tombèrent entre les mains de Haydn les six premières sonates de Carl Philipp Emanuel Bach », écrivit Georg August Griesinger dans sa biographie de Haydn (1810), en se référant aux années d’études et de misère qui avaient suivi le renvoi du jeune musicien de la cathédrale Saint-Etienne de Vienne à la fin de 1749. Griesinger mit à ce propos dans la bouche de Haydn ces paroles : « Je n’ai pas quitté mon clavecin avant de les avoir jouées et rejouées toutes, et quiconque me connaît bien sait que je dois beaucoup à Emanuel Bach, que je l’ai compris et étudié avec soin. Emanuel Bach lui-même m’en a fait une fois compliment. » De ce passage de Griesinger sont nées l’image du jeune Haydn jouant dans sa mansarde les sonates de C.P.E. Bach et la théorie selon laquelle, très tôt, il aurait connu ces œuvres et s’en serait inspiré. Un autre biographe, Albert Christoph Dies, montre le jeune Haydn étudiant non pas les sonates de C.P.E. Bach, mais son traité de 1753 Versuch über die wahre Art das Clavier zu spielen (“Essai sur la vraie manière de jouer des instruments à clavier”). Toutefois, si c’est dès les environs de 1755 qu’en toute vraisemblance Haydn découvrit les théories et certaines œuvres de C.P.E. Bach, l’influence de cette découverte sur sa propre production ne se manifesta que plus tard.

Pour lire la suite de cet article (1417 mots):

Lire aussi :
Haydn et ses contemporains
Muzio Clementi, “The English Pianoforte School”
W.A. Mozart-Joseph Haydn, une relation d’amitié et une admiration réciproque
Jan Ladislav Dussek, musicien “honorable et distingué”