Enseigner aux enfants doués : entretien avec Rena Shereshevskaya

Entrée à l’école pour surdoués de Moscou à l’âge de 6 ans, Rena Shereshevskaya en est sortie à 17 ans. Entourée depuis toujours d’enfants ayant les mêmes intérêts qu’elle, elle côtoie aujourd’hui les jeunes surdoués en tant que professeur.

Ces enfants qui, dès l’âge de 4 ou 5 ans, expriment une vocation peu ordinaire sont-ils de “petits génies” ?
Non, pas forcément. A l’école pour enfants surdoués à Moscou, il y a environ six cents élèves, mais il n’y aura parmi eux qu’un seul Evgueni Kissin, un seul Mikhaïl Pletnev, un Maxim Vengerov et un Vadim Repin. Les autres sont tout de même des enfants hors du commun. Ils sont passionnés par la musique et, dès le plus jeune âge, ils sont en mesure de dire : « Je veux devenir un vrai musicien (sous-entendu : professionnel). » Ils sont prêts à un énorme travail pour atteindre leur but. Essayez seulement de les priver des heures qu’ils passent devant leur instrument ! Ce serait comme si on leur arrachait des mains leur livre préféré et bien plus encore.

Pour lire la suite de cet article (1950 mots):

Lire aussi :
Le regard de Michel Dalberto
Comment élaborer une interprétation pianistique
Portrait d’une enfant douée : Zéphyrine, 7 ans
Réflexions autour d’une enfant douée : rencontre pédagogique entre Pascal Nemirovski et Lise de la Salle
La vie quotidienne de Lise de la Salle
Portrait d’un pianiste de 16 ans Jean-Frédéric Neuburger
Enfants doués : le rôle du directeur de conservatoire