Liszt et Chopin pédagogues : deux approches différentes au service de la musique

Liszt et Chopin furent les deux plus grands virtuoses de leur temps. Cependant, si Chopin fut le pédagogue passionné que l’on sait, soucieux d’éclaircissements et esquissant lui-même une nouvelle méthode, Liszt, pour l’essentiel, trouve son chemin aux antipodes et demeure ténébreux, allusif et obscur sur les fondements de son jeu.

Son art d’interprète fut-il, par essence, trop génial pour ne pas demeurer nimbé de mystère ? Quoi qu’il en soit, contrairement à son cher ami polonais, le virtuose de Weimar n’expliquait pas. Il n’est jusqu’à Jane Stirling qui, déçue du livre de Liszt sur Chopin, écrivait à Ludwika Jedrzejewicz, la sœur aînée de Chopin :
« Quant à la belle et lumineuse philosophie sur l’Art de toucher du piano qui en a fait un instrument nouveau, il n’en est pas question, ce qui m’étonne ! N’avait-il rien compris ? Ou a-t-il voulu se taire sciemment ? […] il aurait pu dire de belles choses, et comme pianiste, je ne comprends pas comment il a sauté à piè pare [à pieds joints] sur ces découvertes de vérités si frappantes, que le génie trouve, mais comme Chopin disait, n’invente pas (1) ».

Pour lire la suite de cet article (8228 mots):

Lire aussi :
Franz Liszt, emblème du romantisme européen
Franz Liszt, inventeur du récital
Franz Liszt dans le Paris de la Restauration
Franz Liszt et la fascination de la virtuosité
La face cachée de Franz Liszt
Interprètes de légende, les grands pianistes lisztiens du passé
Les grands lisztiens d’aujourd’hui
Les nouveaux venus : pourquoi choisissent-ils de jouer Liszt ?
L’exécution transcendante : Nelson Goerner
Comment travailler “Un Sospiro” de Liszt ?
L’école Liszt d’Anna-Stella Schic
Liszt pour tous : partitions faciles et simplifiées
Le petit Liszt était-il un bon élève ?

Articles en relation :
La pédagogie de Chopin