Les nouveaux venus : pourquoi choisissent-ils de jouer Liszt ?

Claire-Marie Le Guay, Denis Pascal, Maciej Pikulski, Jean Dubé, Jean-Marc Luisada, Cyril Huvé, Mûza Rubackyté

Claire-Marie Le Guay : Le piège de la virtuosité

« Le grand piège consiste à aborder cette musique uniquement par la virtuosité. Liszt a écrit sa musique avec ses propres moyens techniques, qui étaient immenses. Mais la virtuosité est simplement une “base” par laquelle il faut passer ; il s’agit d’un acquis, et non d’un effet volontairement recherché. Il faut partir de là, mais l’essentiel est ailleurs – profondeur, poésie, richesse humaine –, les phrases se développant avec une éloquence extrême.

Pour lire la suite de cet article (2969 mots):

Lire aussi :
Franz Liszt, emblème du romantisme européen
Franz Liszt, inventeur du récital
Franz Liszt dans le Paris de la Restauration
Franz Liszt et la fascination de la virtuosité
La face cachée de Franz Liszt
Interprètes de légende, les grands pianistes lisztiens du passé
Les grands lisztiens d’aujourd’hui
L’exécution transcendante : Nelson Goerner
Comment travailler “Un Sospiro” de Liszt ?
Liszt et Chopin pédagogues : deux approches différentes au service de la musique
L’école Liszt d’Anna-Stella Schic
Liszt pour tous : partitions faciles et simplifiées
Le petit Liszt était-il un bon élève ?
Franz Liszt, le romantisme flamboyant