1945-1970, le piano dans tous ses éclats… et les autres

Jay Gottlieb nous donne ses choix. Mais il a omis de citer un certain nombre de compositeurs. Recherchez leurs partitions, elles en valent la peine !

Comme l’année dernière, la liste proposée par Jay Gottlieb, qui regorge de raretés, met en évidence d’intéressants fossés culturels. Les pianistes et les amateurs français ignorent souvent les noms qu’il propose. Inversement, certains chefs d’œuvre de toute première importance comme les 24 Préludes et Fugues de Dimitri Chostakovitch (1951) sont omis ! Et la musique française “traditionnelle”, non “contemporaine” est négligée. Dommage car une part importante de cette production est techniquement abordable.

Pour lire la suite de cet article (918 mots):

Lire aussi :
1945-1970, le piano dans tous ses éclats
John Cage et le piano préparé, par Gérard Frémy
Jouer Messiaen, Boulez, Stockhausen, par Pierre-Laurent Aimard