Arturo Benedetti Michelangeli, le soleil noir

Je suis le ténébreux, le veuf, l’inconsolé,
Le prince d’Aquitaine à la tour abolie
Ma seule étoile est morte et mon luth constellé
Porte le soleil noir de la mélancolie.

(Gérard de Nerval)

Les vers de Gérard de Nerval s’appliquent particulièrement bien à Arturo Benedetti Michelangeli, décédé le 12 juin 1995 à l’âge de 75 ans. La vie de Michelangeli est largement méconnue. Son image se forge largement sur l’absence : sa disparition des salles de concerts dans les années 50, ses fréquentes annulations, sa discographie relativement modeste. Il est de ces personnages, comme la civilisation italienne en cultive, que l’on aime comparer à un prince vénitien, à un seigneur de la Renaissance, imposant et secret.

Pour lire la suite de cet article (1383 mots):

Articles en relation :
Martha l’indomptable