La discographie de Rachmaninov

Rachmaninov est à la fois un compositeur romantique — et donc un des personnages mythiques qui composent les références musicales — et un pianiste qui a enregistré des disques. A ce titre, il est un « produit » qui trouve prosaïquement sa place chez les disquaires.

On se propose ici d’examiner l’art de Rachmaninov à travers l’étude de sa discographie. Il fut, en effet, le premier pianiste de l’histoire à confier au disque de très nombreux enregistrements. Il existe certes des enregistrements de pianistes antérieurs, depuis Raoul Pugno ou Vladimir de Pachmann, mais c’étaient de rares essais. Rachmaninov, s’il ne grava rien dans les tout débuts de l’histoire du disque, réalisa, à partir de la fin de la première guerre — en ce qui le concerne, on devrait plutôt écrire « après la révolution d’Octobre » —, des gravures dans les meilleures conditions sonores possibles de l’époque : rouleaux Ampico, enregistrements acoustiques, puis électriques. Ainsi ces témoignages bénéficient-ils d’une qualité sonore suffisante pour que l’on puisse pleinement les apprécier. Leur réédition en disque compact devrait marquer une étape nouvelle dans la découverte de l’interprète et du compositeur.

Pour lire la suite de cet article (3703 mots):

Lire aussi :
Serge Rachmaninov, le post-romantisme
Serge Rachmaninov, interview imaginaire
L’écriture pianistique de Rachmaninov
Rachmaninov, mon grand-père
L’œuvre pour piano de Rachmaninov