Le groupe des Six au piano

En janvier 1920, le critique Henri Collet, invité par Darius Milhaud à une soirée musicale, fait paraître un article dans la revue Comoedia intitulé : «Après les cinq Russes, les six Français».

Dans Notes sans musique, Darius Milhaud explique ainsi la naissance du Groupe des Six : « D’une façon absolument arbitraire, il avait choisi six noms, ceux d’Auric, de Durey, d’Honegger, de Poulenc, de Tailleferre et le mien, simplement parce que nous nous connaissions, que nous étions bons camarades et que nous figurions aux mêmes programmes, sans se soucier de nos différents tempéraments et de nos natures dissemblables ! Auric et Poulenc se rattachaient aux idées de Cocteau, Honegger au romantisme allemand et moi au lyrisme méditerranéen ! L’article de Collet eut un tel retentissement mondial que le Groupe des Six était constitué. »

Pour lire la suite de cet article (645 mots):

Lire aussi :
Darius Milhaud : bossa nova, jazz et mélodies