Ricardo Viñes, interprète de son temps

Ami de Ravel, Duparc, Debussy…, le pianiste espagnol Ricardo Viñes (1875-1943) a été un témoin exceptionnel de son temps. Pourtant, son Journal laisse percer une vie inquiète, éprise d’absolu et qui se terminera dans la faim, la maladie et l’isolement…

D’ici à quelques mois, on célébrera le cinquantenaire de la mort de Ricardo Viñes (29 avril 1943), pianiste né la même année que Ravel, dont il fut l’ami intime, ainsi que celui de nombreux artistes de cette génération. Les meilleurs critiques apprécièrent le talent de cet infatigable découvreur, interprète et défenseur des œuvres de son temps. Nous avons interrogé Nora Gubisch Viñes, sa petite-nièce, docteur en musicologie et professeur de piano, auteur d’une thèse le concernant. Elle envisage de faire éditer son journal et sa correspondance, un témoignage exceptionnel de cette époque, dont elle a fait publier des extraits dans la Revue internationale de musique française en 1980.

Pour lire la suite de cet article (1953 mots):