In memoriam Vlado Perlemuter

Vlado Perlemuter est décédé le 4 septembre 2002 à l’âge de 98 ans.

Né en 1904 à Kowno en Pologne, le jeune Vlado y avait vécu peu de temps, sa famille ayant choisi d’émigrer en France pour échapper aux pogroms. Il entre en 1917 dans la classe d’Alfred Cortot au Conservatoire de Paris et y trouve de bienveillants professeurs : Gabriel Fauré, puis, à Montfort-l’Amaury, Maurice Ravel dont l’œuvre l’accompagna toute sa vie. Il en portera témoignage, des années plus tard, en écrivant, avec Hélène Jourdan-Morhange, Ravel d’après Ravel. Sa carrière internationale est brutalement interrompue par la guerre pendant laquelle il doit s’exiler en Suisse. La paix revenue, il retrouve la scène et donne de nombreuses master-classes en Amérique du Nord ainsi qu’au Conservatoire de Paris où il enseignera de 1950 à 1977. Christian Zacharias, Danielle Laval, Michel Dalberto, Jean-François Heisser sont au nombre de ses élèves. Vlado Perlemuter se produisait en public, toujours avec parcimonie, souvent en musique de chambre aux côtés de Pierre Fournier, Pablo Casals, Sandor Vegh, Yehudi Menuhin, des Quatuors Calvet et Parrenin. Jusqu’à ses dernières apparitions, en 1993, il n’était pas encore arrivé à dompter le trac que lui inspirait le public.
Son peu de goût pour la médiatisation lui a fermé les portes des grands labels de disques. Les témoignages, hélas peu nombreux, ne rendent pas toujours justice à la sensibilité de son toucher. Souhaitons disposer un jour de récitals d’archives de la qualité d’un précieux disque INA, avec le Quatuor Parrenin, pour retrouver la fragilité poétique de cet immense musicien.

Pour lire la suite de cet article (603 mots):