La Fantaisie et la Sonate en do mineur de Mozart, éditions Wiener Urtext

La Fantaisie et la Sonate en ut mineur KV 475/457 inaugurent la nouvelle édition Mozart de Wiener Urtext. Cette “œuvre double”, l’une des plus célèbres de la production pour piano de Mozart, nous est parvenue à travers deux sources principales : un autographe retrouvé il y a dix ans et la première édition du temps du compositeur. Récit des origines et exposé des principes d’une nouvelle édition.

Le choix de la tonalité mineure et l’agencement inhabituel de ces deux œuvres à première vue autonomes permettent à la Fantaisie KV 475 et à la Sonate en do mineur KV 457 d’occuper une place particulière dans l’immense création pianistique de Mozart. Le compositeur inscrivit la Sonate dans son catalogue d’œuvres autographe le 14 octobre 1784. La Fantaisie fut manifestement achevée un an plus tard, car elle ne fut incorporée dans le catalogue complet de ses œuvres que le 20 mai 1785. La Fantaisie et la Sonate furent alors imprimées ensemble chez Artaria à Vienne où elles furent annoncées le 7 décembre de cette même année comme l’op.11 de Mozart. Cette édition peut être considérée comme autorisée ; elle est dédiée à Therese von Trattner, l’une des élèves les plus talentueuses que Mozart ait jamais eues.

Pour lire la suite de cet article (1643 mots):

Lire aussi :
Les Sonates de Mozart : la profondeur et la grâce
L’histoire des Sonates de Mozart, le journal d’une vie
Les Variations pour piano de Mozart
Mozart à quatre mains et deux pianos
La complexité mozartienne
Pianistes mozartiens de légende
Clara Haskil interprète de Mozart
Interpréter Mozart aujourd’hui
Discographie : les intégrales des Sonates de Mozart
Le pianoforte de voyage de Mozart
Les élèves de Mozart : Josef Woelfl
Johann Nepomuk Hummel, élève de Mozart
Ravel, le mozartien