Paul Badura-Skoda : Beethoven au pianoforte

Paul Badura-Skoda œuvre depuis une cinquantaine d’années à la redécouverte du pianoforte, qu’il n’a cessé d’explorer. En témoignent ses ouvrages et articles sur le sujet, sa pratique de concertiste, souvent en compagnie de Jörg Demus, et, au disque, ses intégrales au pianoforte des sonates de Mozart, Beethoven et Schubert suscitées par Michel Bernstein. Nous lui avons demandé de faire le point sur les sonates de Beethoven et leur interprétation par rapport à l’instrument d’époque.

Pensez-vous qu’il faille absolument interpréter les œuvres sur les instruments qui existaient à l’époque de leur composition ?
J’ai eu l’occasion de jouer l’intégrale des sonates et concertos de Beethoven sur des instruments d’époque comme sur des pianos modernes. Chacun possède ses qualités et ses défauts. Le plus important est le discours de l’artiste, qui doit donner une interprétation cohérente, bien en adéquation avec l’esprit du compositeur. On peut jouer sur instrument moderne avec une technique d’articulation historique intéressante, comme on peut mal jouer sur pianoforte.

Pour lire la suite de cet article (3545 mots):

Lire aussi :
Beethoven, l’inconnu illustre
Beethoven : La Sonate “Pathétique”
Beethoven : La Sonate “Au Clair de lune”
Beethoven : La Sonate “Appassionata”
Louis de Beethoven dans la presse française du début du 19e siècle
Une pianiste amie de Beethoven : Marie Bigot
Jouer Beethoven aujourd’hui
Le guide du piano beethovénien : les 32 Sonates
Beethoven : les autres œuvres pour piano
Beethoven : discographie des intégrales des sonates