La méthode Schenker

Henrich Schenker est né en Galicie le 19 juin 1868. Pianiste et compositeur, il obtint une bourse impériale qui lui permit de voyager jusqu’à Vienne où il étudia sous la direction de Bruckner. Brahms, impressionné par ses compositions, le recommanda à son éditeur Simrock. Schenker tenta toute sa vie de percer le mystérieux processus de la création musicale. A l’aide de concepts nouveaux, il chercha à dégager les lois simples et intemporelles qui sont, selon lui, à l’origine de toute grande composition. Essayons de résumer très brièvement les principes de cette méthode.

L’“Ursatz” ou noyau musical
Schenker s’appuie tout d’abord sur le fait que notre musique tonale prend sa source dans la résonance naturelle d’un corps sonore et sur la succession verticale des sons harmoniques. Or, le son qui se trouve le plus directement en rapport avec le son fondamental (hormis le doublement à l’octave) est sa quinte : le mouvement de progression fondamental, tonique-dominante-tonique, est la plus simple expression du canevas harmonique. Ce noyau, qui sous-tend l’œuvre, Schenker le nomme “Ursatz”.

Pour lire la suite de cet article (381 mots):