Le premier Prélude du Clavier bien tempéré de Bach en chiffrage jazz

Notre propos est de donner une suite pratique et concrète à notre article “Le langage du jazz”, paru dans Piano n°10, au moyen de l’analyse harmonique du 1er prélude du Clavecin bien tempéré. Pour tirer pleinement parti de cette étude, nous conseillons vivement au lecteur de lire ces commentaires en suivant pas à pas la partition.

Le premier prélude du premier livre du Clavier bien tempéré de Jean-Sébastien Bach est bien sûr écrit dans la tonalité de do majeur, première tonalité de la série des vingt-quatre tonalités majeures ou mineures, enchaînées chromatiquement du grave vers l’aigu, et ce à travers un prélude et une fugue qui lui est associée. Ce prélude comprend 35 mesures ; néanmoins, certains éditeurs intercalent entre les mesures 22 et 23 une mesure (que nous nommerons 22 bis), qui a été rajoutée par Gounod dans son célèbre Ave Maria (par ailleurs transposé en fa ou sol majeur selon les voix), ce prélude devenant l’accompagnement musical de la mélodie chantée écrite par Gounod. La chanteuse Maurane a également utilisé ce prélude comme base d’accompagnement pour une de ses chansons.

Pour lire la suite de cet article (23 mots):

Lire aussi :
Jean-Sébastien Bach, la source
Jean-Sébastien Bach, l’œuvre pour clavier
Bach : sentir et comprendre le premier Prélude du Clavier bien tempéré
Le mystère de la 23e mesure du Prélude en do majeur
Les grands interprètes de Bach
Le séisme Gould : entretien avec Bruno Monsaingeon
Interprètes de Bach : Samuil Feinberg
Bach est-il chinois : entretien avec Zhu Xiao Mei
Jouer Bach aujourd’hui
Les Variations Goldberg, parcours discographique
Les héritiers de Bach
Pédagogie : Bach par cœur