Chopin : petit guide de la Fantaisie-Impromptu

Comment aborder la Fantaisie-Impromptu ? Comment l’étudier afin de parvenir à la jouer avec la plus grande fluidité et aisance possible, à restituer ce tourbillon de notes propre à transporter l’auditeur ? Telle est la question à laquelle nous nous proposons ici de répondre en donnant une sorte de petit guide de travail de la première partie de la Fantaisie-Impromptu (la plus “technique”), en soulignant ce qui en constitue les difficultés et ce qui permet de les résoudre.

L’édition. En tout premier lieu, il convient de réfléchir sur l’édition employée. Jusqu’à une date récente, l’édition Paderewski (1855) de la Fantaisie-Impromptu était la plus couramment utilisée. Cependant, deux autres éditions sont aujourd’hui disponibles : l’édition Henle et l’édition Wiener-Urtext, comprenant chacune deux versions de l’œuvre. L’une est la version traditionnelle, l’autre a été éditée en 1962 selon le manuscrit qui était en possession d’Artur Rubinstein (1). Cette dernière comprend de notables variantes par rapport à la version donnée dans l’édition Paderewski, et l’on tirera grand profit de la comparaison entre ces deux versions. Venons-en maintenant à l’étude de l’œuvre proprement dite.

Pour lire la suite de cet article (21 mots):