Pianoforte : l’instrument à nuances…

Fortepiano ou pianoforte ?… Un bref historique de ce drôle d’instrument, ancêtre du piano, dont le premier expert fut Jean-Sébastien Bach.

« Le Clavecin est parfait quant à son étendue, et brillant par luy même ; mais comme on ne peut enfler, ny diminuer ses sons, je sçauray toûjours gré à ceux qui par un art infini, soutenu par le goût, pourons aviver à rendre cet instrument susceptible d’expression. » (François Couperin)
Pianoforte = gravicembalo qui peut jouer piano e forte. Les compositeurs, eux, cherchent à faire des nuances, crescendo et decrescendo, ce qui ne peut se faire ni sur l’orgue ni sur le clavecin, au contraire du clavicorde, mais dont le son délicat est fait pour l’intimité. Cristofori a donc transformé la caisse du clavecin avec une nouvelle mécanique qui, malheureusement, faisait plus de bruit que la musique.

Pour lire la suite de cet article (2307 mots):