Marc Laforet : « Chopin reste une énigme, c’est ce qui le rend passionnant »

En 1985, Marc Laforet, alors âgé de 19 ans et étudiant dans la classe de Pierre Sancan au Conservatoire de Paris, remporte le 2e prix du Concours Chopin de Varsovie, les prix du Public, des Mazurkas et de la Radiotélévision. Entretien avec un “spécialiste” de Chopin.

Conseils à un jeune amateur
Un bon pianiste amateur peut travailler certaines valses, préludes et même nocturnes, ou encore le 1er Impromptu, par exemple. Chaque pièce a sa spécificité, il n’y a jamais d’aberration pianistique, ce sont les œuvres d’un pianiste pour des pianistes. Aucune pièce ne peut faire du mal. On progresse forcément en les apprenant. Les jeunes sont en liaison avec la musique de Chopin, même s’ils n’ont pas toujours la maturité nécessaire pour les interpréter vraiment. Cela dit, il est important de se familiariser très jeune avec cet univers.

Pour lire la suite de cet article (395 mots):

Lire aussi :
Chopin cet inconnu : plaidoyer pour un adolescent
Le Concours international Chopin de Varsovie
Jean-Marc Luisada : « Chopin est le roi des compositeurs pour le piano »
Nicolas Stavy : « Chopin est impossible à faire entrer dans une catégorie »
Frédéric Chopin, un romantique ?