Luigi Cherubini : le piano inconnu entre Mozart et Chopin

Personnalité incontournable de la vie musicale française au tournant des 18e et 19e siècles, Cherubini a lié une part importante de son existence à l’opéra. Son œuvre pour clavier se compose de six sonates agréables et relativement faciles.

Né à Florence en 1760, quatre ans après Mozart, mort à Paris en 1842, sept ans avant Chopin, Luigi Cherubini, dont Ingres a immortalisé les traits dans un célèbre tableau, a poursuivi le plus beau de sa carrière à Paris à partir de 1786. Très admiré, mais aussi un peu redouté, agacé par les succès de Berlioz et de Rossini, se donnant essentiellement à l’art lyrique, à la musique sacrée et à l’enseignement, il est aussi l’auteur de remarquables quatuors à cordes composés, disait-il, « sans la moindre prétention » et de quelques sonates pour clavier.

Pour lire la suite de cet article (752 mots):