Jazz : l’improvisation au piano

Mettre ses doigts sur le piano, jouer quelques notes en passant, proposer un thème, l’enrichir, donner un début, une continuité et une fin à son discours, tel est l’art de l’improvisateur de jazz. Facile ? Non, bien sûr… Il faut de solides connaissances, une grande expérience et un esprit créatif afin de ne pas tomber dans la routine du pseudo-improvisateur !

Avez-vous l’esprit d’un improvisateur ? La (re) lecture du petit livre Exercices de style de Raymond Queneau vous permettra de savoir si vous avez cette tournure d’esprit qui privilégie la créativité, qui vous demande de “sortir du cadre”, d’être audacieux, de prendre des risques, d’oser aller vers le nouveau, l’inconnu… L’improvisation est une création spontanée, éphémère ; c’est une musique de l’instant, qui ne peut être rejouée de façon identique. Faut-il simplement laisser faire le hasard, à l’exemple d’une démarche comme l’écriture automatique, ou bien faut-il se donner certaines règles pour improviser ? Quels moyens faut-il développer pour devenir improvisateur ?

Pour lire la suite de cet article (5238 mots):