Jouer à deux, le bonheur en partage

En dépit de la boutade d’Alfred Brendel : « Le jeu à quatre mains semble destiné à rendre les interprètes, sinon les auditeurs, malheureux », cet art particulier du piano semble bénéficier aujourd’hui d’un nouvel intérêt. Panorama de quelques-uns des duos emblématiques d’aujourd’hui (à deux pianos ou à quatre mains). Puis, Billy Eidi, professeur au CRR de Paris, nous dévoile les spécificités de l’enseignement du jeu à quatre mains.

C’est peut-être pour rompre une certaine solitude que les pianistes se lancent dans l’aventure du quatre mains. Panorama de ces formations insolites.

Jouer en duo est une aventure chambriste souvent passionnante, mais parfois délicate, tant d’un point de vue musical qu’humain. Le plus souvent, les duettistes sont mariés, frères et sœurs… Il est peu de formations instrumentales où la frontière entre vie professionnelle et vie privée soit aussi ténue.

Pour lire la suite de cet article (1099 mots):

Lire aussi :
Enseigner le piano à quatre mains