La pédagogie russe vue par ses pianistes

L’école russe a fait rêver… et fait encore rêver des générations de pianistes. Le fait que d’illustres maîtres eurent de tout aussi illustres élèves et en si grand nombre a fondé sa réputation. Et le fait qu’aujourd’hui encore, tant de pianistes formés à Moscou soient sur le devant de la scène internationale contribue à entretenir sa renommée. Mais existe-t-il vraiment une école russe de piano ? Entretiens avec des pianistes ayant fréquenté les grandes institutions du pays.

Pour les pianistes eux-mêmes, le terme d’école russe est une construction, un point de vue d’historien ou de musicologue. Ils n’ont pas tant le sentiment d’appartenir à une “école” du piano que d’avoir été formés dans un pays où la tradition issue des grands maîtres s’est transmise de génération en génération. De fait, lorsqu’on évoque l’école russe, ils parlent plus volontiers d’une pédagogie fondée sur un système très sélectif et d’une discipline sévère… bien loin de notre propre enseignement, qui leur paraît bien laxiste comparé à la formation qu’ils ont reçue.

Pour lire la suite de cet article (3217 mots):

Lire aussi :
Le piano russe, de Glinka à Chostakovitch
L’école russe aujourd’hui
Anton et Nikolaï Rubinstein et la France
Les transcriptions pour piano d’Igor Stravinsky
Dictionnaire des pianistes russes
Pianistes russes de légende
Les pianistes russes d’aujourd’hui
La jeune génération issue de l’école russe
L’école russe entre Liszt et Leschetitzky
Marylin Frascone ou l’école franco-russe
Le répertoire russe pour enfants