Pianistes russes de légende

Quelques-uns des interprètes qui ont fait l’histoire du piano russe.

Simon Barere (1896-1951). Elève d’Essipova et Blumenfeld, Barere émigra aux Etats-Unis et prit la nationalité américaine. Il était célèbre pour sa virtuosité transcendante que certains ont jugée excessive. Il a laissé un certain nombre d’enregistrements qui ont fait date, notamment une fulgurante Sonate de Liszt. Il mourut en scène.

Lazar Berman (1930-2005). Enfant prodige, il émerveilla Emil Guilels. Au Conservatoire de Moscou, il devient l’élève de Goldenweiser. A 10 ans, il débute avec le Philharmonique de Moscou. Peu à peu, sa renommée gagne l’Occident. Invité par Herbert von Karajan, engagé par la Deutsche Grammophon chez qui il débute avec les Années de pèlerinage de Liszt, il finit par s’installer en Italie. Interprète au jeu expressif et puissant, il a, pour des raisons personnelles, très peu joué Chopin.

Pour lire la suite de cet article (3325 mots):

Lire aussi :
Le piano russe, de Glinka à Chostakovitch
L’école russe aujourd’hui
Anton et Nikolaï Rubinstein et la France
Les transcriptions pour piano d’Igor Stravinsky
Dictionnaire des pianistes russes
Les pianistes russes d’aujourd’hui
La jeune génération issue de l’école russe
La pédagogie russe vue par ses pianistes
L’école russe entre Liszt et Leschetitzky
Marylin Frascone ou l’école franco-russe
Le répertoire russe pour enfants