Les études musicales en Belgique

Comment s’organisent les études musicales en Belgique ? Peut-on parler d’une école belge du piano ? Quelle est la place des conservatoires royaux et celle de la Chapelle musicale Reine-Elisabeth dans l’enseignement musical ? Pourquoi tant de Français vont-ils aujourd’hui poursuivre leur formation au Conservatoire royal de Bruxelles ?

Tour d’horizon de l’enseignement musical pour mieux connaître les atouts et ressorts de ce pays, ses particularités, ses ambitions et les opportunités qu’il offre aux jeunes musiciens.

Jeunes talents et cursus scolaire

En matière d’enseignement musical, la Belgique suit le système européen et les accords de Bologne. Les études musicales commencent vers 5 ou 6 ans. La première partie du cursus se fait dans les académies de musique ou conservatoires communaux. On en compte une centaine en Belgique francophone et le même nombre en pays flamand, une par ville en règle générale ; pour faire un parallèle avec la France, on y dispense une formation musicale équivalente à celle de nos conservatoires municipaux. Ce sont les conservatoires royaux qui dispensent la formation supérieure.

Pour lire la suite de cet article (1407 mots):

Lire aussi :
L’histoire du piano en Belgique
David Lively et l’œuvre de Philippe Boesmans
Quatre compositeurs belges présentés par Eliane Reyes
Petit dictionnaire des pianistes belges
Diane Andersen : « Il n’y a pas d’école belge »
Claire Chevalier et l’enseignement sur piano ancien en Belgique
Le concours Reine-Elisabeth-de-Belgique
Abdel Rahman El Bacha : « Etre lauréat ne suffit pas pour faire carrière »
Maene, premier fabricant et distributeur de pianos en Belgique