Souvenir de Marguerite Long

Interprète raffinée de Fauré, Debussy et Ravel, fondatrice du concours qui porte son nom, entourée de disciples, mais également controversée…, Marguerite Long a marqué de sa forte personnalité l’âge d’or du piano français.

A l’occasion du concert “En hommage à Marguerite Long” du 4 juin 1956 organisé par le gouvernement français au Grand Amphithéâtre de la Sorbonne, Darius Milhaud écrivit ces quelques lignes, qui parurent sur la première page du programme  : « Marguerite Long est non seulement l’interprète admirable que nous fêtons aujourd’hui, mais aussi l’artiste qui s’est dévouée à la cause française, qui a servi les œuvres de Debussy, Ravel et Fauré avec ferveur, et enfin un professeur au rayonnement prodigieux qui, pendant un demi-siècle, a inculqué à ses innombrables élèves l’amour de la musique. Dans cet amour, elle a toujours inclus les compositeurs contemporains et c’est pour cela qu’aujourd’hui, c’est avec un profond sentiment de déférente reconnaissance que, en prenant les lettres de son nom, nous avons tressé, Auric, Dutilleux, Françaix, Lesur, Poulenc, Rivier, Sauguet et moi-même, cette guirlande d’hommage avec tout notre cœur. »

Pour lire la suite de cet article (2088 mots):