Le regard de Nicolas Stavy

L’actualité de Nicolas Stavy est toute lisztienne puisqu’à l’automne 2011 paraît son premier enregistrement consacré à Liszt. Il parcourt avec nous et commente le contenu de Piano 25.

Notre numéro s’ouvre avec un portrait de Piotr Anderszewski, pianiste aussi talentueux que singulier...
Je le connais un peu. C’est un musicien qui manifeste un recul et une indépendance rares pour quelqu’un de sa génération. Ce que confirme le fait qu’il prenne une année sabbatique à un âge où, en général, on est au plus fort de sa carrière. C’est quelqu’un qui prend des risques dans le choix de ses répertoires, toujours passionnants, et derrière lequel on devine une exigence, une intransigeance intactes et non l’envie de plaire au public.

Pour lire la suite de cet article (3056 mots):