Jules Massenet, entre pièces de salon et concerto romantique

Massenet est évidemment plus connu pour ses opéras que pour ses œuvres pianis­tiques. D’un romantisme un peu suranné, celles-ci sont poétiques et charmantes.

L’œuvre pour piano de Massenet fut révélée à la fin des années 70, lorsque Aldo Ciccolini publia chez EMI trois disques qui couvrent l’essentiel de cette production négligée.

Massenet avait effectué d’excellentes études pianis­tiques, d’abord auprès de sa mère, qui, si l’on en croit ses souvenirs, lui aurait donné sa première leçon le jour de la chute de Louis-Philippe, en juin 1848. Plus tard, il entrera au Conservatoire dans la classe d’Adolphe Laurent, après avoir interprété pour le concours d’entrée une Sonate de Beethoven. Il en sortira en 1859 avec un premier prix de piano, remporté avec un concerto de Hiller.

Pour lire la suite de cet article (699 mots):