Du clavecin au piano : Louis Diémer

Louis Diémer (1843-1919) occupe une place centrale dans l’arbre généalogique qui unit entre eux les pianistes français, par des liens de filiation technique ou spirituelle. Alsacien d’origine, enfant prodige, il débute sa carrière publique à 13 ans. A 18 ans, titulaire de six premiers prix, il est la coqueluche de la haute société, qui lui présente George Sand et Liszt dont il devient le disciple.

Pour lire la suite de cet article (447 mots):