Préludes à la russe

Scriabine, Rachmaninov, Chostakovitch… ces trois grands compositeurs russes se sont adonnés à l’art du prélude. Deux interprètes familiers de ce répertoire, Elena Filonova et Alexandre Paley, nous les présentent.

S’ils ne sont pas les seuls Russes à avoir composé des préludes (voir “L’Histoire du prélude”), Scriabine, Rachmaninov et Chostakovitch ont marqué véritablement ce genre de leur empreinte.
« Scriabine laisse dans chaque prélude l’empreinte d’un instant. »
« Scriabine aimait particulièrement les miniatures lyriques que sont les préludes, les impromptus, les mazurkas et, plus que tout, les préludes, nous dit la pianiste russe Elena Filonova. Il en a composé durant toute sa vie, à des périodes très différentes. Son projet d’écrire 48 préludes s’est d’abord traduit par la publication des 24 préludes de l’opus 11, complétée par des publications ultérieures regroupant de 2 à 6 préludes jusqu’à l’opus 74 de 1914. Ce sont pour la plupart des pièces très courtes, laconiques, des sortes d’esquisses de moments différents de la vie, d’instants de spiritualité. Scriabine laisse dans chaque prélude l’empreinte d’un instant comme capturé en plein vol sans qu’il ressente la nécessité de s’épancher au-delà, d’où l’impression parfois que le prélude reste suspendu.

Pour lire la suite de cet article (1319 mots):

Articles en relation :
Nikolaï Medtner le russe oublié